"L'uhronie" et "l'association" ou la créativité au service de l'incertitude

Mis à jour : juin 7

Le 11 mai, 1er jour du déconfinement, j'ai lancé une micro-enquête auprès de mon réseau professionnel pour avoir un état des lieux. Une chose est revenue dans toutes les réponses: le principale frein actuellement est l'évolution en incertitude.


On ne peut pas prédire comment évoluera la situation sanitaire, quelles seront les décisions gouvernementales. Et de manière générale il n'est pas possible de prévoir l'imprévisible.

Tous les géants de ce monde, à commencer par les financiers et les assureurs, se cassent les dents sur le sujet. Sentir ce qui va arriver, avoir un coups d'avance est ce qui permet de sortir son épingle du jeu. D'entrer dans l'histoire, de changer le monde (ou du moins sa manière de consommer, communiquer...A la manière des designers d'Apple).

Rares sont les entreprises, services publics à pourvoir investir dans un design expectative. Cela demande de l'argent et du temps. Choses que bien souvent nous considérons ne pas avoir.


La crise sanitaire actuelle n'étant que la face émergée de l'iceberg, les entreprises et services publics doivent pourtant apprendre à évoluer en incertitude. Il ne s'agit pas d'attendre que tout soit connu, parfait, certain pour décider et/ou agir. Cette attitude est une grave erreur. Erreur très souvent faite et qui amène à rendre un service inadapté aux utilisateurs. Ainsi qu'à travailler de manière peu satisfaisante, à perdre le sens.


Pour travailler en incertitude il faut mouiller la chemise.

On commence par prendre ses responsabilités. Et cela même lorsque l'on ne fait pas partie de l'équipe dirigeante. La responsabilité n'a rien à voir avec la fonction et le niveau hiérarchique.

On accepte de prendre des risques mesurès et de faire des erreurs. On gère l'échec la tête haute car on peut tirer des enseignements des échecs (ce n'est pas le sujet aujourd'hui mais il y a beaucoup à dire la dessus)

On sort des sentiers battus et de sa zone de confort. Pour cela il faut prendre de la hauteur, s'entourer pour aller chercher chez les autres les idées que l'on ne peut pas avoir seul(e).

Le premier point est simple à mettre en place. Il suffit de ce dire que l'on va faire pleinement son travail.

Le deuxième point est plus complexe car totalement en dehors de la culture d'entreprise.

Et pour le dernier point? Faites-vous guider par une accompagnatrice par le dessin!

Il suffit ici d'exercer notre cerveau à voir autrement, à retrouver son fonctionnement divergent naturel.

Réunissez votre équipe pour une séance de créativité qui vous permettra également de travailler la cohésion d'équipe après 3 mois d'éloignement.


Voici quelques exercices de créativités pour évoluer en incertitude. 


Séances de créativité pour évoluer en incertitude


Car non, les entrepreneurs, les intellectuels, les artistes et les politiques qui ont une vision et la mettent en place, n'ont pas eu de chance ou ne répondent pas à des forces mystiques.

Ils savent jouer de la pensée divergente autant que de la pensée convergente (lien vers l'article sur la pensée divergente). Ils savent élaborer différents scénarios et en tirer des stratégies. Il savent voir ce qui se joue sur le moment, tirer le meilleur des situations et des équipes.

Et, croyez-moi, ils ont pris le temps de jouer avec des post-it lors de séances d'idéation!


Portez-vous bien

DrawthelightFacilitation - Gaëtane Perrault

drawthelightgp@gmail.com

06 23 09 50 26

5 bis, rue Antoine Chantin

75014 PARIS

FRANCE

  • LinkedIn Social Icône
  • Instagram
  • Gazouillement

© 2020 Drawthelight facilitation- Gaëtane Perrault. Proudly created with Wix.com