La pensée divergente ou « ceci n’est pas un trombone »

Mis à jour : mai 16

Aujourd’hui nous allons parler de la Pensée Divergente appelée aussi « Pensée Latérale » par Edward de Bono (psychologue né à Malte en 1933. Spécialiste des sciences cognitives et reconnu pour le développement du concept de Pensée Latérale. Il est l’inventeur de la méthode créative des Six chapeaux. Voici une vidéo qui  explique la méthode. Video en anglais, mais dont j’aime le graphisme.).

Si vous cherchez une définition de la pensée divergente sur Wikipédia, vous tomberez sur cette définition « Processus ou méthode de pensée utilisée pour produire des idées créatives ». Cette définition m’a quelque peu dérangé.

Car, à en croire Wikipédia (par ailleurs, magnifique exemple de collaboration et formidable bien commun), la pensée divergente est une « méthode » et donc le produit de l’homme. Or, la pensée divergente est naturelle. Nous en sommes tous dotés à la naissance, mais faute d’utilisation, nous là perdons.

La pensée divergente utilise le penchant naturel du cerveau à fonctionner par associations (rapides leçons de sciences cognitives, sur la page de présentation de l’accompagnement par le dessin de mon site DrawthelightFacilitation).

De plus, s’il s’agit d’une « méthode », comme le dit Wikipédia, il est nécessaire pour l’utiliser de suivre des étapes, un process, un cadre. Or, la pensée divergente se définit comme une pensée libre, sans cadre. Elle s’oppose en cela à la pensée convergente, acte rationnel humain. Utiliser la pensée convergente, c’est être poussé à ne déboucher que sur une idée, une solution, considérée comme LA bonne réponse.



La pensée divergente/pensée convergente définition - DrawthelightFacilitation - Gaëtane Perrault-

La société dans laquelle nous vivons nous formate à l’utilisation de la pensée convergente. L’école et l’entreprise (le monde du travail en générale), sous couvert de vivre ensemble, d’esprit critique et d’innovation, fonctionnent bien selon les cadres de la pensée convergente.

Aujourd’hui, la proposition de développer le bien-être, l’expérimentation, d’opérer une transition…pourrait permettre de faire pencher la balance vers un retour à la pensée divergente. Voilà qui est très enthousiasmant!

Cependant, dans notre système pédagogique, hérité de la philosophie des Lumières, un concept, comme le droit à l’erreur, qui doit nécessairement être concret et incarné dans une société encourageant l’expérimentation, est bien difficile à mettre en place.


Pensée divergente, comment l'école formate - DrawthelightFacilitation - Gaëtane Perrault-

Mais, que cela ne soit pas une excuse pour ne rien faire! Chaque individu à une responsabilité dans le groupe (souvenir de mon premier post «l’individu et le groupe ou pourquoi ce blog s’appelle Chroniques Collectives ») et donc une responsabilité sociale. Nous pouvons, chacune, chacun cultiver une manière de voir, de travailler « divergente » et développer nos capacités cognitives.

En faisant notamment des exercices de créativité. Le fameux test du trombone de Ken Robinson est un excellent exercice. Ainsi, que tous les exercices de détournement, de connections d’idées…

En nous plongeant dans la fiction. Tout ce qui peut être communiqué, même un savoir scientifique, peut se faire par le biais du récit (à prévoir prochainement un manuel anti PowerPoint sur le Storytelling).

Le récit attire l’attention, fait dialoguer, car il est ludique, replonge dans l’enfance (le cerveau cherche constamment à éprouver à nouveau des sensations de joie passées. Retrouver la période insouciante de l’enfance est donc à privilégier).

Parfois un récit possède plusieurs morales. Grace à cela nous pouvons travailler l’art du discours et de l’argumentation. Qui sont tous deux d’excellents moyens de développer sa pensée divergente. Cultiver la pensée divergente est aussi une posture. Garder la capacité à ne pas se conformer à la pensée générale, rester curieux, persévérer… Donc, accepter de se tromper, ne pas rester seul(e), développer son sens de la collaboration….Il faut en quelque sorte devenir (ou redevenir) un enfant turbulent en classe, qui développe des trésors d’imagination pour tricher au contrôle (tricher, c’est collaborer pour proposer une réponse à une question ou à un problème posé).

Pour le manager, cultiver la divergence au sein des équipes est également une question de posture. Il faut trouver une place de facilitateur qui va « permettre aux équipes de… »

C’est proposer des cadres pour impulser, mais qui restent souples. Un cadre facile à contourner pour laisser des espaces de liberté.

C’est se mettre au service des propositions du groupe, cultiver le droit à l’erreur et l’incarner en expérimentant soi même, en reconnaissant ses erreurs et en les analysant. Il y a beaucoup de richesse dans une erreur, elle est une manière d’apprendre. Non un point de départ pour une autocritique.


Développer sa pensée divergente - DrawthelightFacilitation - Gaëtane Perrault-

Si vous désirez réaliser le test du trombone, voici le lien vers le post du jeudi 30 avril 2020 sur mon blog de créativité DrawYourLife. N'hésitez pas à partager votre challenge par commentaire ou en me contactant grâce au bouton "contact" (en haut à droite de cet écran)

Et pour aller encore plus lien, un extrait d’une vidéo scribbing sur la pensée divergente. Et bien sur, la conférence TED de Ken Robinson « L’école tue la créativité »


Je vous souhaite bonne continuation suivie d’un bon dé-confinement progressive. Restez prudent, la maladie est toujours la.

DrawthelightFacilitation – Gaëtane Perrault

drawthelightgp@gmail.com

06 23 09 50 26

5 bis, rue Antoine Chantin

75014 PARIS

FRANCE

  • LinkedIn Social Icône
  • Instagram
  • Gazouillement

© 2020 Drawthelight facilitation- Gaëtane Perrault. Proudly created with Wix.com